LabCom RiMeC : Réinventer le Média Congrès

Programme clos

La médiation du savoir constitue un des enjeux majeurs de la société de la connaissance. Parmi l'ensemble des dispositifs existants à cet effet, celui du congrès peut être repensé et renouvelé pour mieux remplir les objectifs de formation et de socialisation des professionnels concernés. L'entreprise Europa Organisation, leader national de l'organisation de congrès, et le laboratoire LLA-CREATIS ont donc mis en place un Laboratoire Commun, le LabCom RiMeC, afin d'innover dans ce domaine.
        
Soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche en 2013, RiMeC a été le seul LabCom porté par une équipe de recherche spécialiste des Arts. En outre, il à partir de 2016 il a bénéficié   d'une subvention de la Région Occitanie.
Ainsi, le projet de RiMeC consistait à analyser et à déconstruire les éléments des dispositifs  du congrès pour les réagencer et créer de nouveaux dispositifs. Un certain nombre de pistes de travail ont été explorées : réduire la "distance" entre formateurs et apprenants, donner une valeur relative au savoir transmis pour tendre vers un savoir "co-construit", remettre en question le système hiérarchique de la science pour favoriser l'échange et la réflexion commune, individualiser la connaissance, ou encore appréhender l'évènement congrès dans un continuum de formation qui englobe différents médias (congrès, plateforme numérique, Internet, publications, etc.).

Conjuguant enjeux d'innovation et rigueur scientifique, les travaux menés dans le cadre du Laboratoire Commun RiMeC se notamment sont fondés  sur le concept d'intermédialité, qui permet d'éclairer les relations, interactions, imbrication, enchaînements et interdépendances entre médias. En considérant ces derniers comme des milieux, la réflexion a porté, plus particulièrement, sur les effets de médiation et d'immédiateté, sur les continuités, circulations, déformations, dépropriations, appropriations, sur les résistances et recyclages d'informations, les diffusions et vaporisations d'idées.

En outre, la notion de Théâtre Appliqué, explorée au sein de la plateforme CRISO pour son potentiel applicatif, s'est avérée tout à fait pertinente pour tracer de nouveaux angles d'analyse autour du congrès et proposer de nouvelles formes. Le transfert des outils du théâtre a permis, par exemple, de repenser la question de l'organisation spatiale en termes de scénographie ou bien d'étayer les réflexions autour du rôle des participants par les théories, riches et nombreuses, portant sur le rapport scène-salle.
 
Dans le cadre du Laboratoire Commun RiMeC, ce sont donc des dispositifs innovants qui ont été conçus, expérimentés, analysés, évalués et modélisés afin que le média congrès remplisse au mieux les objectifs qui lui étaient assignés.

Le LabCom RiMeC a reçu le Prix AEF Meilleure Initiative Partagée Université Entreprises 2015.

En 2019, le LabCom RiMeC a lancé le projet Quel Congrès voulons-nous ? 

Chercheurs, entreprises, artistes, jeunes et curieux, il s’adressait à toutes les communautés intéressées par une prospective sur le Congrès, à travers une approche innovante du Congrès lui-même. Il compta notamment une scénographie inédite, une dramaturgie du congrès, une ouverture à l’international, des ateliers d’innovation et une grande présence de la création artistique.
 

QCVN ? possède maintenant son site internet (www.qcvn.fr), sa page facebook et son  compte instagram.

Au total, le congrès a rassemblé plus de 60 intervenants, organisé 8 workshop, 3 tables rondes, une quinzaine de conférences donc certaines étaient performées depuis les arts (théâtre, clown, slam, chant, etc.). Voir programme ci-dessous.
117 personnes ont participé sur les trois jours provenant des milieux académique, étudiant mais aussi des secteurs de la communication, de l’événementiel et de la culture.
Le programme a également produit une comédie musicale sur le congrès comptant plus de 200 spectateurs sur les 3 représentations qui ont eu lieu au CIAM La Fabrique à l’Université Toulouse Jean Jaurès mais aussi dans la Salle du Sénéchal au centre de la Ville.

L’écriture de la comédie musicale a été confiée au metteur en scène et dramaturge mexicain Omar Olvera Calderón. Après quatre mois de résidence sur le campus de Jean Jaurès à l’automne, avec des artistes professionnels convoqués et des étudiants de différentes disciplines, la comédie musicale a été présentée devant différents publics. La musique originale est de Hugo Morales, compositeur mexicain et le travail de traduction a été mené en lien avec le Centre de Traduction, d’Interprétation et de Médiation d’UT2J.

Synopsis : Comment écrire une comédie musicale sur le Congrès ? Comment engager une réflexion critique sur la transmission du savoir et ses formats classiques à partir de la pratique artistique (musique, chant, théâtre, etc.) ? Un groupe d’interprètes acteurs et chanteurs relèvent le défi et partagent avec le public le processus de recherche en création. Des auditions aux répétitions ultimes, le parcours n’est pas simple et les questions se multiplient alors que la date de la première approche !


Actes numériques de QCVN ?

Suite à l’expérience inédite du congrès, nous avons souhaité la traduire à travers des actes capables d’articuler les textes scientifiques et les autres traces du congrès.

Ce livre hybride, publié chez l’Harmattan dans la collection Arts et Média au printemps 2021, articule une publication papier de 300 pages et des contenus numériques sur le site web QCVN ?. Le livre permet de revivre l’expérience des trois jours sous tous les formats possibles. L’introduction ouvre sur la notion de congréturgie comme écriture d’un congrès. Les 14 articles scientifiques renvoient à leur partie augmentée (photo, vidéo, audio, dessin, etc.) sur le site grâce à des QR code. Finalement, un manuel de congréturgie offre 10 fiches pratiques pour organiser son congrès autrement.
 

Responsable scientifique :
Monique Martinez (LLA-CREATIS)

Ingénieure d'études :
Nina Jambrina
PARTENAIRE :




 
FINANCEMENT :